Bonjour ! Cette semaine, on parle de futures missions de la NASA, d’une sortie spatiale et d’une photo de famille prise depuis Mars !

Sur la gauche : illustration de la sonde Lucy. Sur la droite : la sonde Psyche.
Sur la gauche : illustration de la sonde Lucy. Sur la droite : la sonde Psyche. Crédits : SwRI and SSL/Peter Rubin

Les astéroïdes à l’honneur

Les astéroïdes ont gagné. Dans la compétition qui voyait s’affronter cinq projets en lice pour devenir une véritable mission du programme Discovery, la NASA en a finalement choisi deux, chacun liés à l’exploration d’astéroïdes. Besoin de se rafraîchir la mémoire ? Le sujet avait été abordé ici-même en octobre 2015 (au niveau de la seconde moitié du billet), en revenant notamment sur les cinq projets en question. On se souvient notamment que si trois des missions proposées concernaient des astéroïdes, deux visaient l’exploration de Vénus, qui semble donc être laissée totalement de côté. Cette décision constitue une véritable déception pour les amoureux de l’étoile du berger, en somme. Mais qui sont les heureux élus ? Il s’agit de Lucy et de Psyche.

Sortie spatiale

Du côté de la station spatiale internationale, les astronautes américains Shane Kimbrough et Peggy Whitson ont effectué une sortie dans l’espace de six heures et demie ce 6 janvier. Objectif de cette EVA (Extra Vehicular Activity) : essentiellement des tâches de maintenance et de mise à niveau, par exemple le branchement de câbles de batteries au lithium-ion, préalablement installées sur la station par le bras robotique Canadarm2 et chargées de stocker l’énergie emmagasinée par les panneaux solaires de l’ISS. Vendredi prochain, Shane Kimbrough, commandant actuel de la station, enfilera à nouveau sa combinaison spatiale pour une seconde sortie extravéhiculaire, cette fois-ci accompagné du Français Thomas Pesquet.

Le point de vue martien

Enfin, on se quitte avec cette image très particulière qui nous provient de l’orbite martienne et plus particulièrement de l’instrument HiRISE installé sur la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter. HiRISE est en fait le télescope le plus puissant actuellement en orbite autour de la planète rouge, et quoi de plus émouvant que de le voir braqué sur notre propre planète ? La photo ci-dessous, capturée le 20 novembre 2016 (en fait la combinaison de deux images prises ce jour-là) nous montre donc la Terre et la Lune. Deux choses à noter, cependant. Premièrement, l’exposition des deux corps a été traitée séparément : la Lune étant beaucoup plus sombre que la Terre, elle serait à peine visible s’il fallait respecter strictement l’échelle de luminosité. Deuxième point : la distance entre notre satellite et la Terre est d’environ trente fois le diamètre de cette dernière, soit nettement plus que ce qui semble nous apparaître sur cette image. Aucun truquage à signaler, pourtant. En fait, la photo est prise à un moment où la Lune se trouve, du point de vue de Mars, presque derrière la Terre. Les deux nous semblent par conséquent plutôt proches, mais il s’agit bel et bien d’une illusion.

Crédits : NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona
Crédits : NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona
Publicités