Credits: NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS
Credits: NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS

Bonjour ! Un rapide billet cette semaine pour évoquer le troisième survol de Jupiter par la sonde Juno, la mise sur orbite de huit petits satellites météo, un nouveau report pour SpaceX et des nouvelles du Trace Gas Orbiter.

Juno photographie une perle

Nous en parlions dans le dernier billet : la sonde Juno a effectué son troisième survol à proximité de Jupiter, avec la plupart de ses instruments activés (sauf un, évoqué un peu plus loin), et tout s’est très bien passé. JunoCam, sa caméra capable de prendre des images en lumière visible, en a profité pour capturer la photo ci-contre, surnommée la « perle ». On peut notamment y observer une série de tempêtes gigantesques de formes ovales, prises à 24.600km d’altitude. On sait par ailleurs que c’est lors d’un transfert de données provenant de l’instrument JIRAM (Jupiter Infrared Auroral Mapper) que la sonde a été plongé en mode sans échec au mois d’octobre, l’empêchant de fonctionner durant son second survol. Cet instrument est donc resté désactivé lors de son troisième passage le weekend dernier : son logiciel devrait être mis à jour avant son prochain survol, le 2 février.

Crédit : NASA
Une fusée Pegasus XL placée sous un avion d’Orbital ATK, le Stargazer, au décollage. Crédit : NASA

Décollage horizontal

Ce 15 décembre, la société Orbital ATK a placé avec succès en orbite basse huit microsatellites CYGNSS (Cyclone Global Navigation Satellite System). Il s’agit de petits satellites identiques dont la tâche sera de travailler avec le système GPS pour mesurer la vitesse des vents au-dessus des océans. Le but est de mieux comprendre les cyclones et, par la même occasion, de mieux les anticiper. Ces satellites ont été mis sur orbite par une fusée Pegasus XL, qui a la particularité de ne pas décoller verticalement, mais d’être lancée depuis un avion à environ 12.000m d’altitude.

La minute SpaceX

Conséquence absolument pas inattendue de l’explosion de la fusée Falcon 9 survenue le 1er septembre : les premiers vols tests de la capsule Crew Dragon de SpaceX ont été reportés de plusieurs mois. En bref, le premier test inoccupé bouge de mai 2017 à novembre 2017, tandis que le premier vol habité est reporté d’août 2017 à mai 2018. Il y a deux mois, Boeing avait indiqué que le premier vol test inoccupé de sa capsule CST-100 Starliner ne surviendrait pas avant juin 2018 (le premier vol habité en août de la même année). Le hic, c’est que le contrat de la NASA avec la Russie pour la location de places à bord des capsules Soyouz vers la station spatiale internationale ne court que jusque fin 2018. Le calendrier devient donc très serré pour les États-Unis.

Phobos en image

Du côté de Mars, la sonde Trace Gas Orbiter du programme ExoMars se porte bien. Elle a même photographié l’une des deux lunes de la planète rouge, PhobosComme nous le rapporte Emily Lakdawalla de la Planetary Society, il s’agit d’ailleurs d’un hémisphère peu souvent pris en photo par les sondes qui se baladent dans le coin.

Crédits : ESA / Roscosmos / CaSSIS
Crédits : ESA / Roscosmos / CaSSIS
Publicités