Bonjour ! Cette semaine on s’intéresse aux derniers mouvements à bord de la station spatiale internationale, à quelques décollages et la planète naine Cérès !

Tout feu tout flamme

La capsule Cygnus peu avant d'être détachée de l'ISS, ce mardi. Crédits : Tim Kopra/NASA
La capsule Cygnus peu avant d’être détachée de l’ISS, ce mardi. Crédits : Tim Kopra/NASA

Mardi, comme annoncé, la capsule américaine Cygnus (construite par Orbital ATK), a été désamarrée avec succès de la station spatiale internationale, emportant avec elle un peu moins de deux tonnes de déchets ainsi que l’expérience Saffire (pour Spacecraft Fire Experiment), qui a pu être menée à bien dès que la capsule fut à distance respectable de l’ISS. Comme son nom le suggère, cette expérience très spéciale consiste à tester le comportement d’un incendie en conditions de microgravité. Comme le signale Jason Davis sur le site de la Planetary Society, il est en effet toujours préférable de mener ce genre de test à l’intérieur d’une capsule vouée à la désintégration plutôt qu’à bord d’un vaisseau habité. Il rappelle aussi que les occupants de la station Mir en ont fait la désagréable expérience en 1997 lorsqu’un incendie s’y est déclenché, heureusement sans conséquences fâcheuses (plus de détails par ici). Durant une interview fort intéressante (et écoutable ici), l’astronaute (ou plutôt spationaute) française Claudie Haigneréqui a passé 16 jours à bord de la station Mir en août 1996, rappelle qu’il est évidemment impossible d’ouvrir les fenêtres dans l’espace pour évacuer la fumée. En attendant, le but de l’expérience Saffire est bel et bien d’anticiper ce genre de problème en étudiant la façon dont se répandent les flammes lorsqu’un incendie se déclenche en microgravité. Il s’agit notamment de savoir à quel point elles s’étendent, et à quelle vitesse. Actuellement, les astronautes à bord de l’ISS ont toujours la possibilité de prendre place à bord d’une capsule Soyouz pour évacuer la station en cas d’urgence. Dans le cadre d’éventuels futurs voyage de longue durée, une telle possibilité ne s’offrira par contre pas à eux et il sera toujours bon à ce moment-là de savoir au mieux comment combattre le feu.

20160614_flame-comparison
Illustration de la façon dont les flammes se répandent en conditions de microgravité. Source : ScienceAtNASA YouTube

Retour en Soyouz

Ce samedi, il fut temps pour trois astronautes de la station spatiale internationale de retourner sur Terre. L’Américain Tim Kopra, le Britannique Tim Peake et le Russe Youri Malachenko ont achevé avec succès leurs six mois passés en orbite basse (et plus précisément une mission de 185 jours, 22 heures et 11 minutes). Là-haut, l’Expédition 48 a désormais commencé avec trois membres d’équipage : Jeff Williams, Oleg Skripotchka et Alekseï Ovtchinine, qui seront rejoints le mois prochain par Kate Rubins, Anatoli Ivachinine et Takuya Onishi. Ci-dessous, un petit récapitulatif en vidéo du départ des trois astronautes (notez que le désamarrage de la capsule Soyouz est accéléré).

L’indispensable paragraphe SpaceX (mais pas que)

Décollage de Falcon 9 ce mercredi depuis Cap Canaveral. Source : SpaceX
Décollage de Falcon 9 ce mercredi depuis Cap Canaveral. Source : SpaceX

Cette semaine, SpaceX opérait un autre lancement de son lanceur Falcon 9, le sixième de l’année. Si la mission (la mise sur orbite géostationnaire de deux satellites de télécommunications) est un nouveau succès pour la firme californienne, la tentative de récupérer le booster de la fusée a cette fois échoué vu que ce dernier s’est écrasé sur le drone qui devait l’accueillir. Elon Musk, dans un tweet, a suggéré que ce relatif échec pourrait provenir de l’épuisement de l’oxygène liquide contenu dans le booster, qui aurait ainsi arrêté de fonctionner au dessus de sa cible (la plateforme Of Course I Still Love You). Le boss de SpaceX en a d’ailleurs profité pour répéter qu’il ne s’attendait pas à récupérer plus de 70% des boosters de Falcon 9 cette année. Et vu qu’il n’y a quand même pas que SpaceX dans la vie, soyons complets et évoquons aussi le nouveau décollage réussi de la fusée Ariane 5 ce samedi, depuis Kourou. La fusée européenne a, elle aussi, placé deux satellites de télécommunication en orbite géostationnaire : un parallèle qui illustre à merveille la compétition qui fait rage entre Arianespace et le petit nouveau californien. Ensemble, les deux satellites pesaient 10 731 kg : un nouveau record pour ce lanceur, qui a par la même occasion réussi son 72ème lancement d’affilée (pour son 86ème vol en tout). Une bonne occasion de signaler qu’Ariane 5 a décollé pour la première fois le 5 juin 1996 et fête donc ses vingt ans ce mois-ci (même si son premier décollage fut un échec retentissant causé par un bug informatique).

Les mystères de Cérès

On se quitte avec cette superbe image du cratère Occator, sur la planète naine Cérès. On peut y admirer avec un niveau de détails incomparable les fameuses « taches lumineuses » qui intriguent tout le monde depuis l’arrivée de la sonde américaine Dawn dans les parages. Sans que cela soit absolument certain, le consensus actuel penche pour l’hypothèse de dépôts de sel accumulés au sein de ce cratère de 92 kilomètres de diamètre. Quant à la sonde Dawn, elle a déjà effectué plus de 1000 révolutions autour de Cérès et se porte très bien, elle a d’ailleurs d’ores et déjà rempli plus que ses objectifs initiaux.

Crédits : NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA/PSI
Crédits : NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA/PSI
Publicités